Opération contrôle de tonnage sur le pont de Torcy à Sedan

A l’initiative du Conseil départemental, une opération de sécurité routière a eu lieu le 29 juillet dernier sur le pont de Torcy à Sedan, un ouvrage d’art géré par le Département et dont le tonnage est limité.


Agents du Département, de la DREAL (Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) et de la Police Nationale sont intervenus conjointement pour mener une opération visant à contrôler le tonnage des poids lourds empruntant le pont de Torcy à Sedan. Cet ouvrage d’art, qui par ailleurs passe au-dessus d’une voie ferrée, fait partie du réseau routier départemental, géré par le CD08. Il est limité à 26 tonnes afin de préserver son état structurel. Malgré la signalisation mise en place, des poids lourds ne respectent pas cette limitation.

"Prévenir toute dégradation structurelle"

Pour Jean-Jacques Devouge, Chef du Service Viabilité, Signalisation et Sécurité Routière au CD08, à l’origine de cette opération, « L’entretien des ouvrages d’art nécessite une surveillance accrue. Ce type d’action organisé avec le concours de la DREAL, des forces de l’ordre et de la Ville de Sedan a pour but d’agir en amont pour prévenir toute dégradation structurelle de l’ouvrage. Et grâce au comptage routier que nous avons mis en place sur la RD8043A, nous savons le type de camions qui franchissent le pont de Torcy. Aujourd’hui, ce sont surtout les poids lourds de 3 essieux et plus que nous surveillons, car ce sont eux qui sont susceptibles d’excéder les 26 tonnes. Et donc de contribuer à endommager la structure. » 
De son côté, le major Criez de la Police Nationale de Sedan, estime que « L’opération se déroule bien, les chauffeurs se prêtent sans difficultés aux contrôles. Les agents du Département ont délimité la zone pour permettre à la DREAL d’effectuer ses contrôles de tonnage en toute sécurité. La Police est présente pour intercepter les véhicules et les mettre à la disposition de la DREAL. »  
Pour la DREAL, la mission de la pesée revêt 3 objectifs :

  • faire respecter les charges autorisées,
  • faire respecter la sécurité routière,
  • limiter au mieux la concurrence déloyale.

D'autres opérations prévues

Romain Bouquant est opérateur de pesée Région Champagne-Ardenne pour la DREAL Grand Est. Il est chargé de réaliser la pesée des véhicules interceptés pour établir un éventuel surpoids du véhicule : « J’installe des pesons pour contrôler le poids réel par essieu des poids lourds afin de calculer le poids total roulant. Les contrôleurs des transports terrestres de la DREAL relèvent les infractions sur charge si le poids total roulant est supérieur à celui indiqué sur le certificat d’immatriculation. Au-delà de 5% des poids autorisés, le ou l'ensemble des véhicules peuvent être immobilisés jusqu'à remise en conformité réalisée par les soins du transporteur, c’est-à-dire un poids réel ne dépassant plus le poids autorisé. J’interviens régulièrement aux côtés des forces de l’ordre sur ce type d’opération. »

En 2 heures de temps, 5 poids lourds ont été contrôlés. Parmi eux, deux ont été verbalisés pour « Circulation sur une portion de réseau routier d'un véhicule d'une catégorie soumise à une interdiction d'accès destinée à prévenir un danger pour les usagers de la voie ».  
Le Conseil départemental a d’ores et déjà prévu de mener des opérations similaires sur d’autres ouvrages d’art du territoire à l’automne. 

Zoom sur les ouvrages d’art, le « patrimoine invisible »

Le pont de Torcy de Sedan est l’un des 1.300 ouvrages d’art faisant partie du patrimoine routier départemental. Contrairement à la chaussée d’une route dont la dégradation peut se voir au premier coup d’œil, l’état de vétusté d’un ouvrage d’art est plus compliqué à déterminer car les éventuels désordres se situent sous la couche de roulement. C’est la raison pour laquelle on parle de patrimoine invisible.
Pour cette année, le CD08 avait identifié les ouvrages qui feraient l’objet d’une intervention. Soit une trentaine d’opérations réparties sur tout le territoire, avec une enveloppe dédiée de 1 million €.
 

Retour en images