Les diagnostics ont repris tous azimuts pour la Cellule Archéologique

Les diagnostics ont repris tous azimuts pour la Cellule Archéologique

Charleville-Mézières, Vivier-au-Court, Signy-l'Abbaye et bientôt Givet et Douzy, la Cellule Archéologique des Ardennes est sur tous les fronts depuis la reprise d'activité. Objectif : réaliser les diagnostics qui permettront ensuite aux aménageurs ardennais de mener à bien leurs projets d'urbanisme ou de construction divers.

Le 2 juin dernier, Lorraine Desart et Dorothée Rennesson, archéologues, étaient à pied d'oeuvre sur une parcelle de 15 000 m2 à Vivier-au-Court. « Le propriétaire de cette exploitation agricole souhaite développer son activité de méthanisation avec la construction d'un nouveau centre, explique Lorraine Desart. Avant qu'il puisse débuter ses travaux, nous devons diagnostiquer 10% du terrain. »
Le contexte de la carte archéologique laisse en effet à penser que le diagnostic pourrait se révéler positif puisque les archéologues ont déjà découvert un bâtiment médiéval sur poteaux, une structure gauloise et une nécropole mérovingienne sur le secteur de Vivier-au-Court et Vrigne-Meuse. 

Creuser, fouiller, révéler

Lorraine Desart et Dorothée Rennesson font alors réaliser une trentaine de tranchées de plusieurs mètres de longueur sur l'ensemble du terrain. « On ouvre et on sait tout de suite s'il y a quelque chose car s'il y a une structure, on voit des formes et des tâches de couleurs différentes dans le sol », commente Lorraine Desart. « Si c'est positif, on commence à prendre en photos, dessiner, documenter ce qu'on a trouvé, complète Dorothée Rennesson. Et, dans tous les cas, on relève les tranchées réalisées au GPS pour les inscrire dans le rapport que l'on réalise ensuite. »

La durée d’un diagnostic varie en fonction de la taille du terrain et des découvertes archéologiques. Rien de particulier n'aura au final été découvert à Vivier et les deux archéologues du CD08 ont désormais 3 mois pour finaliser le rapport qui le confirmera.

D'autres opérations programmées

Suite à la période de confinement qui a imposé un arrêt de l'activité pour la Cellule comme pour les aménageurs, le calendrier de la reprise est désormais bien rempli : les archéologues départementaux seront donc rue Camille Pelletan et rue de Monthermé à Charleville-Mézières en juin, sur le site de futurs projets immobiliers, puis à Douzy pour une extension de carrière, à Givet et à Signy-l'Abbaye. 
De quoi rappeler le rôle crucial de la Cellule Archéologique des Ardennes pour accélérer la mise en oeuvre des projets économiques et industriels du territoire - gros projets d’urbanisme, réhabilitation de friches, construction de lotissements, projets éoliens ou de méthanisation.