Flash Info

Evadez-vous dans les Ardennes : accèdez au formulaire de remboursement de vos vacances ! En savoir plus

Civisme sur les routes : l'affaire de tous

Plusieurs centaines de tonnes de déchets sont ramassées chaque année le long des routes départementales par les agents du CD08. Il est grand temps de changer les mentalités !

Le Conseil départemental appelle les usagers de la route à faire preuve de civisme en ce qui concerne le dépôt de déchets le long des routes ardennaises. Chaque année, les agents du CD08 collectent plus de 340 tonnes de déchets divers aux abords des quelque 3.300 km de routes départementales. Le Département estime à plus de 9.500 heures le temps passé par ses agents à ramasser et trier ces déchets, pour un coût annuel avoisinant les 220.000 €.

Des déchets en tout genre

L’équipe du territoire routier du Sedanais réalise des opérations de ramassage deux fois par semaine, les lundis et vendredis. Sur ce secteur, les agents départementaux couvrent 320 km de routes départementales et une dizaine d’aires de repos. Et à chaque fois, le constat est le même : de nouveaux détritus ont remplacé ceux pourtant retirés la semaine précédente.

  

Emballages de restauration rapide, bouteilles en plastique, cannettes en aluminium, ordures ménagères, encombrants divers, pneus, produits toxiques ou dangereux (type amiante)...

La liste des déchets abandonnés est impressionnante !

"Les poubelles situées sur les aires de repos sont faites pour les usagers de la route, pas pour déposer ses déchets du quotidien. On a un très beau département vert, c’est vraiment dommage de le salir ainsi", déplore-t-on du côté des agents des routes, partagés entre colère et résignation. D’autant que ce nettoyage se fait manuellement, au plus près de la circulation, les exposant davantage au danger. Ce manque de civisme a aussi des conséquences à long terme sur l’environnement puisque tout déchet non ramassé a de fortes chances de se retrouver intégré à la nature sous forme de microparticules.

Dès lors, le message porté par le Département est simple : arrêtons de jeter tout, n'importe quoi et n’importe où. D’autant que la plupart de ces déchets auraient pu être revalorisés s’ils avaient intégré les bonnes filières de traitement. Preuve que c’est bien le comportement de certains qui est en cause : "Pendant la période de confinement, on a vu nettement moins d’ordures en bord de routes, constatent les agents départementaux. Mais désormais, un nouveau type de déchet a fait son apparition : le masque jetable..."