Retour vers l'Âge du Bronze à Rethel

Depuis le 8 mars dernier, les archéologues de la Cellule Archéologique des Ardennes effectuent des fouilles préventives à Rethel. Présentation d'une opération historique. 

Après avoir effectué le diagnostic en novembre 2020 (dans le cadre d’un projet d’agrandissement d’usine), les agents du Conseil départemental sont de retour à Rethel. En effet, après avoir attesté de la présence de vestiges, ils ont été missionnés par l'Etat pour entreprendre des fouilles préventives sur ce site. 

Ces étapes, qui sont prescrites lors de travaux (urbanisme, construction ou agrandissement de bâtiments), permettent de protéger le patrimoine en empêchant sa destruction par un projet d'aménagement. 

Des découvertes importantes...

Pour explorer les plus de 8.000mde surface fouillés, cinq archéologues du CD08 sont mobilisés en permanence. Effectuées en collaboration avec leurs confrères de la Communauté urbaine du Grand Reims qui dirigent les opérations, ces fouilles préventives ont permis de mettre au jour des structures et des plans de maison datant de 3.000 à 4.000 ans av. J.-C. (époque correspondant à l'âge du Bronze).

"Nous sommes sur une assez grande zone de fouille et d'habitats. Sur un plan visuel, l'ensemble n'est pas très parlant car seules les empreintes des poteaux dans le sol ont été découvertes. Cependant, ces petites traces nous permettent d'affirmer que près de trente maisons étaient présentes sur ce site à cette époque !", souligne Mikel Etchart-Salas, archéologue du Département et adjoint sur cette opération. Cette découverte essentielle permet de combler un vide historique et de mieux comprendre les habitats de la période du néolithique.  

... datées avec du charbon...

Après ces recherches, les archéologues passeront à la phase d'études des structures, notamment grâce à la méthode du Carbone 14 qui permet de dater plus finement l’habitat mis au jour. Fait unique, ce sont des restes de charbon de bois qui vont les aider à contextualiser ces fouilles.

"Ceux-ci proviennent de l'ossature ou de la charpente des maisons. Au regard de la faible quantité d'objets trouvés sur le site (pas de céramique ou d'ossements d'animaux), ces morceaux vont être indispensables. Cette étape va être primordiale", souligne Mikel Etchart-Salas, un des 7 archéologues de la Cellule Archéologique des Ardennes.

... puis décryptées au peigne fin

"C'est le premier site de ce genre sur le territoire. Cette fouille va nous donner de nombreux indices sur les modes de vie dans les Ardennes à cette époque. Les sites d'habitats de cette période étant mal connus, on a vraiment un sujet très intéressant à étudier d'un point de vue scientifique", précise Caroline Tremeaud, responsable de la Cellule Archéologique des Ardennes.

A l'issue de ces étapes, l'équipe d'archéologues devra fournir à l'Etat un rapport d'analyses complet et détaillé des vestiges trouvés sur cette zone. Primordial dans tout dossier archéologique, cette phase s'étalera sur plusieurs mois car le programme des archéologues dans les prochaines semaines est plutôt chargé avec des diagnostics et des fouilles à la pelle (Warcq, Rethel, Charleville-Mézières, ...). Ce document permettra de sauvegarder toutes les données et apports scientifiques du site découvert. Et ainsi de le sauver de la destruction au moment des travaux. 

Retrouvez plus d'infos sur la Cellule Archéologique des Ardennes

Les fouilles de Rethel en images