Lancement du Schéma départemental de développement du sport et des loisirs : un défi collectif

Ce vendredi 30 septembre, le Conseil départemental a organisé des rencontres sportives en présence de nombreux acteurs du monde sportif. Objectif : présenter les résultats d’un diagnostic mené sur la pratique sportive et de loisirs sur le département afin d’imaginer les perspectives de développement pour les prochaines années. Ce travail sera mené en concertation avec les acteurs du monde sportif ardennais et constituera la feuille de route de la politique sportive départementale pour la période 2022-2026.

La Maison départementale des Sports, située à Bazeilles, n’a jamais aussi bien porté son nom :  ce vendredi 30 septembre, elle était au centre des attentions pour de nombreuses personnalités issues du monde sportif et politique, à l’occasion du lancement du Schéma départemental de développement du sport et des loisirs. Le lieu n’est pas anodin, puisque cet équipement départemental, unique dans la région Grand Est, est totalement dédié à la pratique sportive, mais aussi un site labélisé « Centre de Préparation aux Jeux » dans le cadre des Jeux de Paris 2024.

1 schéma, 6 axes, une multitude de partenaires

Mené en concertation avec les acteurs du monde sportif ardennais, ce plan porté par le Conseil départemental vise à développer la pratique sportive et parasportive sur l’ensemble du territoire pour les 4 prochaines années. Dans son allocution, le Président du Conseil départemental, Noël Bourgeois, a rappelé que « ce schéma est porteur de l’ambition du Conseil départemental pour le développement du sport ardennais. Pour son élaboration, il était indispensable d’assimiler les acteurs locaux engagés dans la pratique sportive. Notre objectif commun et partagé est bien la promotion des activités sportives et de loisirs en valorisant les atouts du territoire. »
Nathalie Robcis, conseillère départementale et Présidente de la Commission Education, Sport et Culture au CD08 ce schéma vise aussi à « répondre aux attentes des sportifs, associations, bénévoles, et plus largement, à celles des Ardennais. »

Une ambition pour les 4 années à venir

Après un diagnostic finement alimenté par les acteurs du sport eux-mêmes (associations, comités, pratiquants, bénévoles…), 6 grands axes se sont dégagés et constituent les grandes lignes à suivre pour répondre aux multiples enjeux repérés :

  • Favoriser la prévention et l’accès aux droits par le sport et les loisirs
  • Contribuer au dynamisme et à l’attractivité du territoire
  • Accompagner le développement du sport et des loisirs face aux nouveaux enjeux
  • Soutenir l’événementiel sportif d’envergure et encourager le sport de haut niveau
  • Coordonner la concertation pour un développement maîtrisé des sports de nature 
  • Conforter un dialogue partenarial pérenne

Ce Schéma sera soumis au vote de l’Assemblée départementale et doit être décliné dès 2023.

Une marraine médaillée olympique 

La journée était marquée par la présence exceptionnelle d’une athlète paralympique, Marie-Amélie Le Fur, Présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, plusieurs fois championne du Monde et d’Europe et neuf fois médaillée aux Jeux Paralympiques. Elle a accepté d’être la marraine de cette démarche inédite à l’échelle départementale. Selon elle, la mise en place de ce schéma est « une démarche innovante construite avec l’ensemble des partenaires pour développer le sport sur tout le territoire. Y compris en ce qui concerne la pratique parasportive. »  
L’occasion aussi de rappeler que le Conseil départemental porte le projet de création d’une Maison Sport Santé Handicap, dédiée à la pratique sportive de tous et notamment à l’inclusion de personnes en situation de handicap. Le Comité départemental handisport, partenaire historique du Département, est lui aussi fortement impliqué dans cette création. 
Les Ardennes sont par ailleurs pleinement engagées dans l’aventure olympique : le territoire dispose de 7 sites labélisés « Centre de Préparation aux Jeux » qui peuvent d’ores et déjà accueillir des délégations d’athlètes. De plus, de nombreuses actions sont menées. 

Animations et échanges

L’après-midi s’est poursuivie autour d’ateliers entre les participants destinés à construire des actions, à imaginer de nouvelles façons de développer la pratique du sport ou des loisirs et ce, pour tous les publics. Répondant ainsi aux enjeux révélés dans le diagnostic. 
Quatre thèmes ont été mis en avant : 

  • La prévention et l’accès aux droits par le sport et les loisirs
  • Le dynamisme et l’attractivité du territoire par le sport et les loisirs
  • Le développement du sport et des loisirs face aux nouveaux enjeux
  • L’événementiel sportif d’envergure et le sport de haut niveau

Retour sur chaque atelier et solutions apportées :

L’atelier n°1 était animé par Sabine Nicolas, directrice de la Maison départementale des personnes handicapées, sur la prévention et l’accès aux droits par le sport et les loisirs.
Plusieurs faits ont été constatés :

  • Une faible pratique sportive des personnes en situation de handicap
  • Une faible proportion de femmes parmi les licenciés, avec un creux statistique accentué chez les adolescentes 
  • Les difficultés de mobilité sur le territoire
  • L'augmentation des comportements sédentaires notamment chez les jeunes

De ces constats ont découlé des questions : Comment favoriser la pratique des publics les plus éloignés? Et quels sont les freins et comment les lever?

  • Grâce au temps d’échanges, plusieurs solutions ont été apportées, notamment : 
  • Adapter le langage et outil pédagogique 
  • Éviter les lourdeurs administratives 
  • Mettre en place des formations pédagogiques pour les bénévoles 

L’atelier n°2, encadré par Aurore Belamy, Déléguée territoriale des solidarités secteur Sud Ardennes au Conseil départemental, portait sur le dynamisme et l’attractivité du territoire par le sport et les loisirs. Quelques constats :

  • Le besoin de formation, voire de professionnalisation des encadrants
  • Des équipements sportifs nombreux mais vieillissants
  • Des licenciés et des associations sportives moins nombreux
  • L'évolution du bénévolat : perte de bénévoles, engagement moins pérenne, difficulté à renouveler les bénévoles dirigeants

Exemples de questions soulevées : comment adapter le modèle associatif ? Vers des bénévoles professionnels?

Les solutions proposées ont été : 

  • Redéfinir le terme bénévole 
  • Faire des formations avec de la proximité 
  • Travailler la communication et la formation


L’atelier n°3, animé par Romain Niclot, Chef de Projets innovation managériale au CD08, était dédié au développement du sport et des loisirs face aux nouveaux enjeux. Les constats étaient :

  • L’impact des changements environnementaux notamment climatiques
  • Les évolutions pratiques : le sport bien-être plutôt que la compétition, des pratiques plus flexibles, autonome et à la carte, développement des pratiques extérieures ou dans des salles privées
  • Le développement du numérique et de l’e-sport

Les questions qui se sont posées étaient : Comment s’adapter aux nouveaux enjeux environnementaux et numériques ? et comment prenez-vous en compte ces nouveaux enjeux ?

Les solutions proposées étaient les suivantes :

  • Le développement des équipements sportifs en libre accès
  • Informer et former, notamment sur l’e-sport
  • Mieux connaître les besoins des usagers


L’atelier n°4, présenté par Quentin Noaillon, responsable du Service Tourisme au CD08, portait sur le thème de l’évènementiel sportif d’envergure et le sport de haut niveau. Les constats étaient :

  • Le reste à charge important pour la pratique des sportifs de haut niveau
  • De plus en plus de sportifs ardennais sur les listes ministérielles mais une difficulté à garder les jeunes athlètes à potentiel dans les Ardennes
  • Des évènements d'envergure avec des modèles économiques fragiles
  • Le besoin de soutien financier et infrastructurel des clubs sportifs de haut niveau

Les questions étaient :
Comment répondre aux attentes des sportifs de haut niveau? Et comment valoriser les grands sites et évènements ardennais ?

Quelques exemples de solutions apportées par les participants :

  • Valoriser les jeunes lors des évènements
  • Valoriser les compétences des Ardennes
  • Donner plus de choix aux jeunes 

 

En quelques chiffres

  • 7 sites labélisés « Centre de Préparation aux Jeux » dans le cadre des Jeux de Paris 2024, dont 2 gérés par le CD08
  • 61 sportifs de haut niveau inscrits sur les listes officielles du ministère des Sport, dont 29 soutenus par le Conseil départemental
  • 800 jeunes ont profité de l’aide à la première licence sportive (saison 2021/2022)
Retour en images
Nathalie Robcis, Noël Bourgeois et Marie-Amélie Le Fur
Marie-Amélie Le Fur, athlète handisport, est depuis 2018 la présidente du Comité paralympique et sportif français
Nathalie Robcis, conseillère départementale et présidente de la Commission Education, Sport et Culture au CD08
Marie-Amélie Le Fur a été la marraine de cette journée départementale dédiée au sport
Aux côtés du CD08, les forces vives sportives ardennaises sont à l'unisson !
https://www.ardennes.com/

Agence de développement touristique

http://www.mescoursesenardennes.fr

Mes Courses en Ardennes

https://laboratoire.cd08.fr/

Laboratoire Départemental d'Analyses

Laboratoire Départemental d'Analyses
https://www.guerreetpaix.fr

Musée Guerre et Paix en Ardennes

Musée Guerre et Paix en Ardennes
https://bda.cd08.fr/

La Bibliothèque Départementale

https://archives.cd08.fr/

Les archives départementales