Flash Info

Evadez-vous dans les Ardennes : accèdez au formulaire de remboursement de vos vacances ! En savoir plus

Bairon : vers une gestion durable des chenilles

Après une première offensive de la chenille processionnaire sur la base de loisirs du lac de Bairon en 2019, le CD08 a mis en place un programme de lutte contre ce nuisible. Différentes actions préventives permettent une gestion durable des chenilles comme la pose d’abris artificiels.

Suite à la signature d’une convention avec FREDON Grand Est en début d’année 2020, agence spécialisée dans la prévention et la lutte contre les espèces néfastes pour la santé humaine notamment, des actions ont été mises en place tout au long de l’année.

C’est à ce titre que les agents techniques des bases de loisirs ont été formés ce jeudi 10 décembre afin de mieux comprendre cet insecte et de mieux appréhender le comportement à adopter en sa présence.

De nouveaux locataires

Après une approche théorique le matin, la phase pratique a été abordée l’après-midi avec la pose de nichoirs à mésanges et de gîtes à chauves-souris sur le site de Bairon, prédateurs naturels de la chenille processionnaire.

Présente sur le site au moment de la pose de ces premiers abris, Anne Fraipont, Conseillère départementale pour le canton de Vouziers, a insisté sur l’importance de préserver ce site et de permettre d’accueillir les ardennais et les touristes en toute sécurité pendant la période estivale. « Nous avons connu une forte offensive de la chenille processionnaire en 2019, ce qui nous avait obligé à fermer le site pendant quelques semaines. En 2020, la chenille processionnaire a pu être contenue mais elle n’a pas disparu. C’est une volonté forte du Conseil départemental de mettre en place des solutions efficaces et respectueuses de l’environnement afin de lutter contre cet insecte et de garantir la sécurité de nos usagers.»

Les nichoirs et les gîtes en bois, confectionnés par l’ESAT « Les Compagnons de l’Argonne » ont été posés dans le cadre d’un atelier animé par la Maison de la Nature de Boult-aux-Bois.

Ils permettront d’accueillir des mésanges et des chauve-souris dans quelques mois. « La mésange mange la chenille à un stade de développement où elle n’est pas urticante, elle est un prédateur naturel très efficace, précise Louis Audren de FREDON Grand Est. La chauve-souris, quant à elle, s’attaque au papillon, dernière phase de développement de la chenille et l’empêche donc de se reproduire ».

Une dizaine de nichoirs à mésanges et de gîtes vont ainsi être posés à Bairon mais aussi autour du lac des Vieilles-Forges, car les premiers nids de chenilles processionnaires ont été découverts sur place au cours de l’été dernier.