Recruter par l’activité physique : une opération inédite pour trouver un emploi

Vendredi 25 novembre, le Conseil départemental a organisé à la Maison départementale des Sports, située à Bazeilles, une grande opération recrutement. L’originalité ? Des équipes mêlant anonymement des demandeurs d’emploi et des recruteurs se sont affrontées au cours d’ateliers physiques avant tout destinés à révéler les valeurs professionnelles des candidats.

« Sur le terrain, on est tous égaux ». C’est, en résumé, l’esprit de l’opération qui s’est tenue à la Maison départementale des Sports, le 25 novembre, au cours de laquelle des bénéficiaires du RSA et des recruteurs se sont retrouver mélangés en équipes et de façon anonyme. Objectif : casser les codes de l’entretien professionnel classique et permettre aux uns comme aux autres d’échanger plus librement qu’autour d’un bureau. « Le but de cette journée, c’est que vous puissiez révéler vos valeurs, annonce en préambule Thierry Robert, Directeur de l’Insertion et du Retour à l’Emploi au Conseil départemental. Aujourd’hui, pas de CV : vous allez participer à des ateliers physiques au sein de groupes dans lesquels se trouvent des recruteurs. BTP, services, industrie… chaque groupe est dédié à un domaine d’activité dans lequel vous pourriez évoluer. Place maintenant aux activités ! » 

Candidats, recruteurs et managers : tous au même niveau

« En supprimant la barrière de la présentation et en sortant du cadre classique du recrutement, les événements à caractère sportifs permettent de mélanger les genres et les expériences professionnelles, et de donner une chance plus équitable à chacun », estime de son côté Alain Cahen, chef du Service Opérationnel de Retour à l’Emploi Durable, à l’origine de cette opération recrutement. En mettant en effet tout le monde au même niveau, candidats, recruteurs et managers se retrouvent anonymement sur le terrain, permettant ainsi d’échanger plus librement qu’autour d’un bureau.
Ce que confirment Nathan et Arnaud, tous les deux en recherche d’emploi : « J’ai trouvé le concept intéressant, ce n’est pas le système de recrutement habituel, ça casse la routine. Et pour certaines personnes qui peuvent être timides, ça va leur permettre de se libérer. » 
Jean Godard, Conseiller départemental, insiste quant à lui sur l’aspect inédit d’une telle opération : « Mettre le demandeur d’emploi et le recruteur dans un autre contexte, c’est complètement innovant. L’entreprise évolue, les modes de recrutement aussi. Ici, des contacts peuvent se créer entre demandeurs d’emploi et futurs recruteurs, dans une ambiance différente qu’au sein d’un recrutement classique. »

Le sport pour gagner en confiance

 Des équipes mêlant anonymement recruteurs et demandeurs d’emploi ont ainsi participé à des ateliers physiques conçus pour mettre en valeur une grande variété de savoir-être (capacité d’adaptation, esprit d’équipe, persévérance, prise de décision…). L’occasion aussi de souligner les bienfaits de la pratique d’une activité physique régulière : « Ça permet de se vider la tête, de se sentir mieux », a-t-on pu entendre sur et en dehors du terrain. D’ailleurs, au-delà de l’aspect recrutement, de nombreux participants ont exprimé l’envie de pratiquer à nouveau une activité sportive.

Eddie Potdevin, parrain de l’opération

Le Conseil départemental a sollicité l’athlète paralympique Eddie Potdevin, pour être le parrain de cette expérimentation dans le domaine du recrutement. Son parcours de vie et son abnégation en font un témoin crédible pour démontrer à un public en perte de confiance en soi que la volonté de réussir et le dépassement de soi peuvent lever des freins qui paraissent insurmontables. « Dans la vie comme dans le sport, on peut prendre un bon départ et craquer sur la fin, ou bien au contraire, rebondir en cours de route malgré un départ raté, détaille le sportif. L’important, c’est de s’accrocher. J’ai passé un bon moment avec chaque groupe. Et je suis content car même s’il y a eu des difficultés, personne n’a abandonné. Mon conseil pour la suite : faites du sport, sortez, aérez-vous. On peut tous se dégager 30 minutes par jour pour cela, alors faites-le ! »

Evoluer sans être jugé

Baya est bénéficiaire du RSA depuis 2018. Dès que le concept de l’opération lui a été présenté, elle a été emballée : « Quand on m’a expliqué en quoi consistait cette journée, j’ai tout de suite dit que j’étais partante, par curiosité mais aussi pour l’expérience que je trouve originale. Je ne voulais pas rater ça ! J’ai pas mal d’expérience dans l’hôtellerie et la restauration scolaire et j’essaye désormais de trouver un emploi dans ce domaine. J’aime préparer les plats ou servir les jeunes. Sur l’organisation de la journée, je n’ai rien à redire, j’ai beaucoup aimé le concept. Il n’y avait pas de jugement. J’ai même fini par oublier qu’il y avait un recruteur dans mon équipe ! » 
A la fin de l’opération, le profil de Baya a fait mouche auprès de Fanny Varalli, chargée de recrutement au Conseil départemental des Ardennes, présente dans la même équipe. Un entretien d’embauche lui a été proposé dans l’après-midi.

Des recruteurs discrets et ravis

Cette première expérimentation a aussi séduit les recruteurs conviés, qui ont tout fait pour conserver leur anonymat. Car l’objectif porté par le CD08 était bien de permettre aux uns de trouver un emploi et aux autres de les pourvoir.
Chargés de recrutement chez EUROVIA Glaire, Paolo Attina et Laurent Lenoir reviennent sur leur participation : « On était ravis de participer à cette expérience. Notre activité fait qu’on a des besoins de recrutement toute l’année. En moyenne, on a constamment une dizaine d’intérimaires, et on peut avoir des pics où on monte jusqu’à 20. Les ateliers sportifs auxquels on a participé ont certainement permis aux personnes en recherche d’emploi d’être plus décontractées. Maintenant, on va regarder les CV et, selon nos besoins, on peut imaginer recruter en intérim ou bien profiter du dispositif CIE (Contrat Initiative Emploi) du Conseil départemental. »

Une expérimentation qui doit se décliner

Qu’il s’agisse des recruteurs ou des bénéficiaires du RSA, cette première opération organisée à Bazeilles s’est concentrée sur le public sedanais. L’objectif du Conseil départemental est de décliner le concept sur les 3 autres territoires ardennais : le Nord Ardennes Thiérache (de la Pointe aux portes du chef-lieu), le Sud Ardennes (Rethélois, Vouzinois) et le secteur Charleville-Mézières Centre Ardennes. En conservant les mêmes ingrédients : l’anonymat des demandeurs d’emploi et des recruteurs, des équipes mixtes pour créer du lien, la pratique physique pour dédramatiser l’entretien d’embauche et révéler des valeurs.
 

Retour en images
https://www.ardennes.com/

Agence de développement touristique

http://www.mescoursesenardennes.fr

Mes Courses en Ardennes

https://laboratoire.cd08.fr/

Laboratoire Départemental d'Analyses

Laboratoire Départemental d'Analyses
https://www.guerreetpaix.fr

Musée Guerre et Paix en Ardennes

Musée Guerre et Paix en Ardennes
https://bda.cd08.fr/

La Bibliothèque Départementale

https://archives.cd08.fr/

Les archives départementales