Une dictée bien particulière pour les élèves du département

Le vendredi 25 mars dernier, plusieurs classes des collèges du département ont pu s’adonner à un exercice particulier. A l’occasion du passage du Tour de France dans les Ardennes le 7 juillet prochain, une centaine d’élèves de 6ème et 5ème ont planché sur une dictée spécialement axée sur cet évènement. Un exercice qui leur a permis de sortir du cadre des dictées ordinaires et de développer leur vocabulaire autour du vélo. Reportage au collège Léo Lagrange à Charleville-Mézières. 

Le hall d’entrée fourmille d’élèves en ébullition. Certains collégiens profitent encore de leur pause déjeuner quand d’autres sont, on le devine, déjà vissés sur leur chaise et se creusent ardemment les méninges. « N’oublie pas ton cours de latin ce soir ! » lance le CPE en souriant à un élève qui passe devant lui. Arrivé sur le palier du deuxième étage, l’air ambiant porte une voix énergique qui récite un texte en détachant de manière méthodique chaque syllabe. 

Le vélo fait sa dictée 

Dans le cadre du passage de la célèbre course cycliste dans les Ardennes, les élèves des collèges du département avaient la possibilité de participer à une dictée un peu spéciale, axée sur le Tour de France. Pour les professeurs il s’agit là d’une excellente manière de dynamiser et de renouveler cet exercice particulier. Née de la volonté d’homogénéiser l’orthographe des Français, la dictée, pratique que nous avons tous connue avec plus ou moins de réussite, ne laisse personne de marbre, et ce depuis le XIXème siècle. Caroline Pralong, professeur de lettres dans la classe de 6ème 3 du collège Léo Lagrange explique qu’avec ses élèves « toutes les semaines nous réalisons une dictée, là avec ce texte particulier sur le Tour de France c’est l’occasion pour eux de sortir un petit peu du cadre de la classe et de développer leur vocabulaire. La possibilité de passer une journée avec les coureurs du Tour est aussi un élément de motivation pour les enfants ». 

Des avis différents

Après une bonne demi-heure de concentration et la tête à peine relevée de leur copie, les élèves passent rapidement de l’expression écrite à l’expression orale. Tour à tour, ils reviennent sur les mots qu’ils viennent de coucher sur le papier estampillé Tour de France. Pour les enfants, ce sont les termes « peloton » et « dérailleur » qui ont été les plus durs à orthographier correctement. En revanche, ils n’ont pas eu de mal à écrire « pavé » ou « frein ».  Certains apprécient l’exercice, comme Enzo qui nous explique que la dictée « ça permet d’apprendre de nouveaux mots et de se cultiver ». D’autres élèves sont moins enjoués et soulignent, non sans une pointe d’ironie que « la dictée ça fait mal à la tête ». Quand on leur pose la question à la fin de l’exercice, ils sont tous sûrs d’avoir réussi haut la main. Mais à en juger par le sourire bienveillant que leur professeure pose sur eux, on peut deviner que ce ne sera sans doute pas le cas pour tout le monde. D’autant plus que ce qui compte dans l’apprentissage ce n’est pas tant le résultat, mais plutôt les progrès réalisés chaque jour par les élèves, à leur rythme. Pour terminer, ils ont tous reçu une trousse et un fascicule aux couleurs de la Grande Boucle. 

Une Voie verte attractive 

Moyen de transport souvent plébiscité par les enfants, le vélo est un passage obligé dans presque toutes les familles. Au début de l’apprentissage, les fameuses « petites roulettes » viennent soutenir l’apprenti cycliste qui s’en émancipe avec le temps. Au collège Léo Lagrange, tous les ans les professeurs de sport organisent pour les 6èmes une sortie vélo afin de leur faire découvrir la Voie verte. Une dynamique dans laquelle s’inscrit également le centre social du quartier (le SARC) qui organise aussi des sorties pour que les enfants puissent découvrir la piste cyclable qui les relie à la Voie verte Trans-Ardennes. En 2021, le Conseil départemental a investi 1 million d’euros pour son entretien. 


 

Le texte de la dictée : 

Les onze secteurs pavés prévus entre Lille Métropole et Arenberg Porte du Hainaut promettent un beau spectacle pour la cinquième étape de la Grande Boucle, mercredi 6 juillet prochain.
C’est un “petit enfer” qui attend le peloton. Le directeur technique du Tour de France, Thierry Gouvenou, résume la situation : “il y aura plus de temps à perdre ici que sur des étapes de montagne”.
Longue de cent-cinquante-cinq kilomètres, l’étape entre Lille Métropole et Arenberg Porte du Hainaut offrira plus de dix-neuf kilomètres de pavés, essentiellement concentrés dans le final. Trois des secteurs prévus n’ont jamais été empruntés ni par le Tour, ni par Paris-Roubaix. Mythe de l’Enfer du Nord, Arenberg accueillera pour la troisième fois une arrivée d’étape de la Grande Boucle. 
Une chose est sûre, la journée s’annonce compliquée pour le peloton ! 

La Voix du Nord - Sébastien Noé

https://www.ardennes.com/

Agence de développement touristique

http://www.mescoursesenardennes.fr

Mes Courses en Ardennes

https://laboratoire.cd08.fr/

Laboratoire Départemental d'Analyses

Laboratoire Départemental d'Analyses
https://www.guerreetpaix.fr

Musée Guerre et Paix en Ardennes

Musée Guerre et Paix en Ardennes
https://bda.cd08.fr/

La Bibliothèque Départementale

https://archives.cd08.fr/

Les archives départementales