Plan de relance : signature de l'accord Etat/Département

Ce vendredi 30 avril, à l’Hôtel du Département, Noël Bourgeois, Président du CD08 et Jean-Sébastien Lamontagne, Préfet des Ardennes ont signé l’accord départemental de relance dans les Ardennes.

Le Gouvernement a proposé aux Départements volontaires de s’engager dans la déclinaison territoriale du plan France Relance. C’est pourquoi le Département des Ardennes a répondu favorablement à cette démarche d’adaptation aux réalités et aux besoins locaux, formalisée aujourd'hui dans un document intitulé « Accord départemental de relance ».

« J’ai souhaité que soient intégrés dans cet accord les projets et investissements prioritaires du Conseil départemental tels qu’ils ont été validés par l’Assemblée : les équipements touristiques, la lutte contre la pauvreté, la rénovation d’EHPAD, l’insertion par l’activité économique, et plus particulièrement le Plan collèges. Au-delà des financements déjà connus et inscrits, cet accord de relance va permettre de confirmer l’engagement de l’Etat à hauteur de 6 M€ pour contribuer notamment à la construction programmée de deux nouveaux collèges, » introduit Noël Bourgeois, Président du CD08.

« Ce présent accord signé entre l’Etat et le Département exprime l’ambition commune à apporter une réponse aux conséquences de la crise sanitaire actuelle en soutenant de manière forte le secteur économique et l’emploi. Le plan de relance dans les Ardennes, c’est donc à ce jour plus de 199 millions », ajoute Jean-Sébastien Lamontagne, Préfet des Ardennes.

La signature de cet accord va également permettre d’accélérer la mise en œuvre du Pacte Ardennes https://cd08.fr/votre-conseil-departemental/demarches-strategiques/le-pacte-ardennes , véritable stratégie de développement pour le territoire, notamment dans les domaines de l’industrie, la filière agricole, les circuits-courts ou encore les voies vertes.

Une relance déclinée en territoire

Pour mémoire, le Premier ministre a présenté le 3 septembre 2020 le plan « France Relance », feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays à la suite de la crise sanitaire induite par l’épidémie de Covid-19. Une enveloppe de 100 milliards , soit 1/3 du budget annuel de l’État, sera consacrée à ce plan transversal, qui doit permettre au tissu économique de rebondir et de tirer les enseignements de la crise, en se positionnant sur des secteurs d’avenir pour (re)créer de la valeur et les outils d’une croissance durable.

Il s’articule autour de trois priorités :

L’écologie, au cœur de France Relance puisque près d’un tiers de son montant total est destiné au financement de la transition écologique. L’objectif est d’accélérer la conversion écologique de notre appareil économique pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

La compétitivité et la souveraineté économiques, pour favoriser le développement d’activités à forte valeur ajoutée en France et créer des emplois.

La cohésion sociale et territoriale enfin, puisque la relance doit porter une ambition d’égalité sociale et territoriale afin de résorber l’impact économique de la crise sanitaire. La relance doit mobiliser l’ensemble des acteurs des territoires. A cet effet, des comités de suivis locaux sont mis en place afin de suivre la déclinaison locale du plan. La relance doit mobiliser l’ensemble des acteurs des territoires, à cet effet, des comités de suivis locaux sont mis en place afin de suivre la déclinaison locale du plan.

 

+ d'infos : Consultez la rubrique "France Relance" sur le site de la Préfecture des Ardennes 

 

En consultation

PDF205.81 Ko

allocution_n_bourgeois_-_signature_avec_le_prefet_de_laccord_departemental_de_relance_dans_le_cadre_du_plan_france_relance_-_30.04.21.pdf