La ligne Charleville-Mézières/Givet se modernise

Ce mardi 16 novembre, les élus du territoire s’étaient donnés rendez-vous à Charleville-Mézières pour inaugurer la modernisation de la ligne ferroviaire Charleville-Mézières/Givet.

Relier Charleville-Mézières à Givet en train en moins d’une heure sera possible d’ici le début de l’année 2022. En effet, les travaux de modernisation de cette ligne TER menés par SNCF Réseau, en partenariat avec l’Etat et les acteurs locaux (Département, Région Grand Est, Communautés de communes et d’Agglomération), ont fait un grand bond en avant cette année. 

Lors de son discours, Noël Bourgeois, le Président du Conseil départemental, a tenu à rappeler l'engagement du CD08 dans cette modernisation : "C'est un choix important de participer à cette infrastructure. En effet, le train est un moyen de locomotion du futur et nous nous devons de valoriser les équipements pour les usagers. La ligne Charleville-Givet est un moyen de transport public irremplaçable pour la population de la Vallée. C'est l'avenir du département qui est en jeu !"

Améliorer le quotidien des usagers 

Entamées en 2016 à Monthermé et en gare de Revin, ces opérations sont entrées cet été dans une phase déterminante avec notamment des travaux d’accessibilité en gare de Nouzonville, le renouvellement de 14 km de voies et la réfection de 4 passages à niveaux. 

Les améliorations apportées tout au long de la ligne permettront à terme de mettre fin aux limitations de vitesse et d’améliorer la sécurité des usagers. Gain de temps estimé sur le trajet entre la cité de Méhul et le chef-lieu du département : 12 minutes. 

Le CD08 engagé pour les mobilités 

Le coût global de l’opération sur cet axe ferroviaire majeur du territoire ardennais est de 73 millions d’euros, dont 5,5 millions pris en charge par le Conseil départemental des Ardennes.

Un investissement justifié selon Jean-Pol Devresse, conseiller départemental du canton de Givet : "L’appui financier du CD08 dans cette opération n’est pas négligeable. La modernisation de la ligne, le gain de temps et le cadencement des trains prévu par la SNCF vont permettre aux Ardennais de se réapproprier ce parcours. A terme, le but est vraiment qu’il devienne une sorte de "Métro de la Vallée" avec des horaires plus lisibles, des trains proposés plus régulièrement et des trajets plus courts." 

Cette ligne historique du département, dont la mise en service remonte à 1863, accueille chaque année 800.000 voyageurs. 
 

Un chantier d'envergure