Emma Saudrais bien dans son kimono

A quelques mois des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, rencontre avec Emma Saudrais, une judokate ardennaise à l’aise sur les tatamis.

Emma Saudrais s’est essayée à de nombreux sports avant d’arrêter son choix sur le judo lors de son arrivée à Juniville en 2007. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que le coup de foudre entre la jeune athlète née en 1998 et le Judo Club Juniville a été immédiat.

Attachée à son département

"J’ai tout de suite accroché avec ce sport car je suis tombé dans un club familial où l’ambiance est incroyable", précise l’athlète. Un lien quasi viscéral toujours perceptible près de quinze ans après. Pour preuve, la judokate est toujours licenciée dans son club de coeur. "Je ne me vois absolument pas ailleurs ! Eric Guilloux, l’entraîneur et passionné, a vu quelque chose en moi et m’a prise sous son aile." En retour, le club met d’ailleurs tout en place pour l’accompagner dans sa carrière.

"On fait le maximum pour la garder car c’est une fille du cru ! C’est vraiment un gros plus d’avoir de tels athlètes licenciés dans les Ardennes", reconnaît Adrien Guilloux, ancien judoka de haut niveau et désormais entraîneur du club. Aidée financièrement par le Conseil départemental dans le cadre de sa politique de soutien aux sportifs de haut niveau, cette Ardennaise d’adoption garde un attachement fort avec le 08 : "Avec le temps, j’ai vraiment pris conscience de l’importance de représenter mon
département au niveau national et mon pays au niveau international. C’est une très grande fierté."

Une ascension rapide...

En attendant, la jeune sportive continue sa progression dans son sport en gardant la tête sur les épaules. Une humilité due à son éducation et à son parcours. "Ma mère et mon club ne m’ont jamais
mis la pression pour performer ce qui m’a permis de gravir les échelons départementaux, régionaux et fédéraux sans me prendre la tête." Après avoir obtenu – fait rare - en cinq ans à peine sa ceinture noire (plus haut grade de niveau au judo), Emma Saudrais a intégré le Pôle Espoirs de Judo d’Amiens en 2014 puis le Pôle France de Strasbourg deux ans après.

Durant ces quatre années passées en Alsace, la judokate ardennaise a décroché ses plus belles médailles (Championne de France et d’Europe aux Championnats universitaires, 3e aux Championnats de France Juniors). Des résultats qui lui ont alors permis d’intégrer l’Insep (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance basée dans le bois de Vincennes à Paris), graal pour tout sportif : "L’Insep, c’est vraiment le top pour nous ! Cela représente le haut de la pyramide en terme de reconnaissance et de structure. C’est super de pouvoir continuer à exercer sa passion là-bas !"

... à peine freinée par la crise sanitaire

Depuis 2019, la championne fait donc partie du collectif national de l’établissement et s'entraîne avec les meilleures françaises de sa catégorie (+78 kg). La crise liée à l’épidémie Covid-19 n’a pas changé ses plans. "Je profite de l’absence de compétitions officielles pour réfléchir autrement et me construire un vrai judo ! La crise sanitaire me permet de prendre de la hauteur sur mon quotidien pour travailler sur ces questions." Objectif : décrocher une médaille d’or aux Championnats de France 1ère division dans les années à venir. Pour cela, Emma s’investit au quotidien en effectuant des
journées de 7h30 à 19h entre son travail dans le secteur de l’hôtellerie, ses entraînements de judo et de musculation. Une journée type qui ne l’empêche pas de s’aérer l’esprit pour sortir de son traditionnel boulot, kimono, dodo. "J’ai des semaines de fous mais cela ne m'empêche pas de prendre le temps de faire des choses simples (lecture, films, balade). C’est ce qui me permet d’être encore plus efficace par la suite." Une façon de vivre qui pourrait l’amener, qui sait, jusque sur les tatamis olympiques. "Je ne sais pas si c’est réaliste mais les Jeux sont forcément dans un coin de ma tête. D’autant plus que ceux de 2024 auront lieu à seulement 2h des Ardennes. Cela fait forcément rêver !"

Le CD08 aux côtés de l'élite sportive

14 athlètes de haut niveau bénéficient d’une aide financière du CD08 à travers son dispositif de "soutien aux sportifs de haut niveau" : Franck Kiefer (tir sportif), Flavie Bodin, Agathe Mille et Mathys Moutarde (athlétisme), Emma Saudrais et Tom Bruliard (judo), Etienne Hubert (canoë-kayak), Eddie Potdevin (paracanoë), Céline Gerny (équitation handisport), Emilien Mattenet, Emmie Suquet, Yanis Delaie et Tom Remy (natation), Lou-Anne Caniard et Maxence Le Tiec (aviron). En parallèle, le CD08 accompagne les clubs emblématiques du territoire (le Club Sportif Sedan Ardennes, le Roller Ardennes du Pays Rethélois, les Flammes Carolos Basket Ardennes et l’Etoile de Charleville-Mézières). Montant total de ces dispositifs : 510.500 €.